L’intensification des aléas climatiques est pour beaucoup d’entre nous un premier révélateur des changements qui s’opèrent. Quand Rennes bat un record de température historique en Juillet dernier avec 40,1°C, nous sommes tous interpellés – d’autant plus que nous savons que ces événements ne sont pas anecdotiques mais qu’ils s’inscrivent dans des tendances lourdes.

« L’année 2019 marque la fin d’une décennie de chaleur exceptionnelle <…> et devrait se placer au deuxième ou troisième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées »

Organisation Météorologique Mondiale (OMM), le 03 Décembre 2019 (Le Monde)

En 2018, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) nous alertait à nouveau sur les conséquences du réchauffement climatique et estimait que nous disposions de 12 ans pour en limiter les effets les plus catastrophiques. Urgence écologique donc.

Mais une fois l’urgence actée, quelles réponses apporter ? Quelles actions mener ? Et à quel niveau ?

Une réponse ambitieuse est nécessaire et elle doit être portée à toutes les échelles, dont celles de nos territoires, de nos « bassins de vie » : c’est la transition écologique.

Par transition écologique nous entendons une évolution vers un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble. Un modèle qui nous permet de répondre aux grands enjeux environnementaux, ceux du changement climatique, de la rareté des ressources, de la perte accélérée de la biodiversité et de la multiplication des risques sanitaires et environnementaux.

Notre équipe a inscrit la transition écologique au cœur de ses priorités – nous envisageons la transition écologique comme l’un des axes directeurs d’une action que nous voulons ambitieuse, réaliste et cohérente.

Nous détaillerons ici les domaines d’actions suivants :

Nous inscrire dans l’action métropolitaine

Pour être pertinente, notre action doit s’inscrire dans une dynamique territoriale. En 2019, le conseil de Rennes Métropole a voté le plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET) se fixant comme objectif de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre/habitant d’ici à 2030 et de préparer notre territoire au changement climatique. Ce plan est doté d’une enveloppe de 350M€ jusqu’en 2024.

Plusieurs orientations ont été définies :

  • Amplifier la rénovation énergétique des logements et du parc de bâtiments publics et aider au développement d’une filière des eco-matériaux
  • Soutenir financièrement l’émergence de projets d’énergies renouvelables (publics, privés et citoyens)
  • Renforcer le réseau de transport public (2eme ligne de métro en 2020), le développement des mobilités douces (100km de réseau express vélo) et du covoiturage

Nous appuierons la mise en œuvre de ce plan et nous saisirons cette opportunité pour en accompagner les déclinaisons concrètes à Bruz. Nous ferons une promotion active des dispositifs existants auprès des Bruzois, par exemple avec « EcoTravo » pour la rénovation énergétique des logements.

Faire de Bruz une ville éco-exemplaire

Pour entrainer l’adhésion, notre propre action doit être exemplaire. Avec l’appui des services municipaux, notre équipe fera de Bruz une ville éco-exemplaire :

  • Nous prendrons des engagements de sobriété énergétique dans les bâtiments communaux, remplacerons progressivement les équipements énergivores et assureront le suivi des consommations. Nous travaillerons aussi à la réduction des déchets (de bureaux, déchets verts)
  • Nous développerons l’utilisation de moyens techniques propres (par ex. des véhicules et matériels professionnels électriques)
  • Nous appliquerons des critères environnementaux exigeants pour tous les marchés publics et les marchés de fournitures. Nous fixerons pour les fournitures d’énergie des critères de Haute Qualité Environnementale garantissant des sources de productions renouvelables.
  • Nous poursuivrons les efforts engagés depuis 2008 dans la restauration collective pour l’approvisionnement en produits bio locaux et contre le gaspillage alimentaire

Nous agirons de manière cohérente et saisirons chaque projet d’aménagement pour systématiquement planter des arbres, végétaliser la ville et les espaces publics afin de lutter contre les îlots de chaleur. Nous favoriserons la biodiversité dans la ville par la constitution de trames vertes et de zones à plantes mellifères pour les butineurs.

Favoriser les déplacements doux

A l’échelle de la métropole, le trafic routier représente le premier poste d’émission de gaz à effet de serre (près de 34%, Source : PCAET). La question des transports est donc essentielle pour la transition écologique.

Nous agirons pour lever les difficultés qui vous empêchent aujourd’hui d’opter pour des modes de déplacements doux :

Sécuriser et favoriser l’usage du vélo

On estime que 40% des trajets quotidiens effectués en voiture font moins de 3 kilomètres. Le vélo est écologique, économique, rapide : pourquoi alors s’en priver ?

Fin 2019, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) a lancé un grand baromètre des villes cyclables. Les commentaires déposés par les Bruzois pointent de manière assez nette un manque de sécurité (notamment dans le centre-ville et à Ker Lann), des problèmes de discontinuités et le manque d’aménagements.

  • Nous renforcerons et sécuriserons les itinéraires cyclables existants, avec ajout de bandes et de pistes cyclables partout où cela est possible, ajout de signalétique dédiée, sécurisation des carrefours, régime de priorité revus dans certains endroits, marquage au sol ajouté ou renouvelé, éclairage de certains tronçons cyclables.
  • Nous créerons des « lignes vélos » dans la ville permettant de se déplacer d’un point à un autre. Ces parcours seront sécurisés et auront une signalétique dédiée, indiquant notamment les temps de parcours.
  • Nous renforcerons les équipements dédiés au vélo : des arceaux, des points d’attache et des parcs en nombre suffisant pour sécuriser les vélos, notamment aux abords des écoles pour commencer

Ce travail se fera en pleine concertation avec tous les acteurs concernés (associations d’usagers, riverains, …). Nous souhaitons un espace urbain équilibré et apaisé, où chaque mode de déplacement aura sa place.

Développer un plan de transport en commun adapté à Bruz

Nous agirons au sein de la Métropole pour développer un plan de transport en commun cohérent et adapté aux déplacements des Bruzois. Dans le cadre du Plan de Déplacement Urbain (PDU), nous défendrons :

  • L’interconnexion avec la future station de métro de St-Jacques-Gaîté
  • L’aménagement d’itinéraires de bus en site propres vers Rennes
  • L’amélioration du tracé et des horaires des lignes de bus dans Bruz

Nous appuierons auprès de la région l’intensification de la desserte de la gare de Bruz (projet de RER Rennais).

Entraîner la mobilisation de tous

Maison de la transition écologique et des initiatives citoyennes

L’exemplarité que nous inscrivons dans notre projet sera aussi le résultat des actions et de la mobilisation de tous. Il s’agit d’inventer ensemble, par l’action, une nouvelle expression de la citoyenneté.

Nous soutiendrons les initiatives de tous les acteurs (associations, citoyens, enfants, commerçants, entreprises, organismes de formation) qui viseront à faire progresser la ville dans son ambition d’éco-exemplarité.

Par exemple :

  • Le développement des pratiques de jardinage au naturel
  • Le compostage en pied d’immeuble
  • L’incitation à réutiliser nos objets plutôt que de les jeter
  • Le zero-déchet – Sur ce point, nous rencontrerons et proposerons aux commerçants la mise en place d’un label « zero-déchet » signalant la possibilité pour les clients d’utiliser leurs contenants personnels

Nous travaillerons à la création d’un lieu fédérateur – une maison de la transition écologique et des initiatives citoyennes :

  • Pour s’informer et informer sur les dispositifs existants (transport, économie d’énergie et habitat)
  • Pour proposer des ateliers d’initiation, des échanges d’expériences et de bonnes pratiques
  • Pour organiser avec des Bruzois et des associations volontaires des actions locales ou des évènements visant à progresser et faire avancer la ville dans son ambition d’éco-exemplarité.
  • Pour accueillir des initiatives d’habitants, de collectifs et d’associations s’inscrivant dans cette dynamique. Par exemple : un café associatif, un dépôt pour les producteurs locaux, des ateliers de réparation participatifs, une recyclerie éphémère…
  • Pour soutenir la pratique du vélo, avec par exemple des locations permettant de tester différents types de vélos (vélos cargo, triporteur, vélo couchés) et un atelier d’entretien et réparation.

Aussi dès le début du mandat nous lancerons une étude pour la rénovation du Manoir de la Noë qui accueillera à terme cette maison de l’écologie et des initiatives citoyennes. En effet, nous sommes attachés à la préservation du patrimoine au profit de tous.

Nous encouragerons tous les citoyens et associations qui souhaitent agir en faveur de la transition écologique à investir ce lieu. Pour faire écho à l’histoire du lieu et de la ville, nous proposerons de l’appeler « EcoLogis ». Pendant les études et les travaux de rénovation, nous aménagerons des lieux alternatifs pour encourager au plus vite vos initiatives.

Ecolab

En lien avec l’Eco-Logis, présenté à l’instant, nous avons l’intention de créer un pôle éducatif multisites, un laboratoire d’idées et d’actions écologiques : un écolab.  Cet écolab aura pour finalité d’accompagner et de développer des parcours pédagogiques axés sur la découverte et la sensibilisation à la préservation de l’environnement. Il prendra appui sur des structures existantes et des ressources disponibles et travaillera en relation avec les établissements scolaires.

Le département mais aussi des structures associatives et culturelles, et des fermes locales seront nos partenaires principaux. Nous nous appuierons sur des compétences multiples et développerons les liens intergénérationnels en intégrant les séniors et les étudiants aux côtés des jeunes. (Ces propositions visent à accompagner les jeunes dans la découverte de leur environnement proche et des différents acteurs de la commune).

Concrètement, à quoi vous ressembler ces ateliers et parcours pédagogiques ? Voici quelques exemples :

  • Activités autour de la Nature : découverte de la vallée de la Vilaine à pied, vélo, canoë, découverte et connaissance des plantes et arbres du bois de Cissé, de la biodiversité locale, ateliers de jardinage et compostage, participation à la confection de repas à la cantine, ramassage de pommes et confection de jus de pommes, séjour nature à Brocéliande, réalisation d’arbres à insectes, de fresques en land art…
  • Des ateliers de théâtre participatif, d’expression, de débats sur les enjeux de demain pourront compléter cette offre éducative.

Ce projet ambitieux permettra aux jeunes d’être ancrés dans leur environnement, d’être connectés à la nature, aux gestes ancestraux, à la mémoire de leur ville, de créer du lien pacifié et de donner du sens à leurs actions. Par l’expérience, la découverte, la manipulation d’outils, les jeunes s’interrogeront, questionneront leur rapport à la nature, apprendront à mieux connaitre leur environnement, apprendront des gestes éco-responsables qu’ils pourront transmettre à leur tour.

Parce que l’éducation à l’écologie nous parait essentielle, parce que le développement à la conscience de son environnement s’acquiert dès le jeune âge, parce qu’il est nécessaire d’inclure les jeunes dans l’action écologique, nous aurons à destination de la jeunesse une politique volontariste en ce sens.

Le monde de demain se construit ici et maintenant avec les jeunes d’aujourd’hui. Notre équipe sera présente pour la jeunesse et l’accompagnera, de manière active et concrète, dans la transition écologique pour construire un avenir meilleur.

Préserver et valoriser notre territoire

Il serait absurde de limiter notre action pour la transition écologique à la seule ville – notre action doit être envisagée pour l’ensemble de notre territoire. Car rappelons que Bruz c’est aussi des hameaux, des terres agricoles, des bois, des zones humides, et bien sûr les vallées de la Seiche et de la Vilaine.  Cette diversité constitue un atout majeur dans un contexte de transition.

Comme cela avait été fait au Clos Renaud en 2008, nous nous mobiliserons pour faciliter l’installation d’agriculteurs ou la conversion d’activités existantes vers la bio. C’est un élément important pour préserver notre biodiversité and rendre notre territoire plus résilient.

Enfin nous saisirons l’opportunité du projet « Vallée de Vilaine » pour valoriser ce territoire. Porté par la métropole depuis 2016, ce projet prévoit l’aménagement de deux parcours de promenade, l’un, le long de l’eau, la « voie des rivages », l’autre à travers les paysages péri-urbains, ruraux et agricoles, la « voie des terres ».  Ces parcours relieront trois sites qui accueilleront des activités sportives, culturelles et de loisirs : La Prévalaye, Cicé et bien sûr Le Boël. Deux de ces sites sont sur notre commune.

Ce projet sera l’occasion de préserver et de mettre en valeur la richesse naturelle de la vallée, d’en faciliter l’accès (avec de nouvelles pistes cyclables) et d’y développer des loisirs de proximité écologiquement respectueux. Nous saisirons donc cette chance pour ouvrir l’ensemble de la commune vers la Vilaine.

Conclusion

Nous avons expliqué comment notre équipe considère la transition écologique comme un axe cohérent pour notre action. Nous avons détaillé comment nous souhaitons nous inscrire dans l’action métropolitaine sur ce sujet et comment nous ferons de Bruz une ville éco-exemplaire.

Nous développerons les déplacements doux (vélo et transport en communs). Nous travaillerons à préserver et à valoriser notre environnement par la pédagogie et par notre implication dans le projet « Vallée de Vilaine ».

Avec la création d’un lieu emblématique et fédérateur, la « maison de la transition écologique et des initiatives citoyennes » et la mise en oeuvre du projet pédagogique « Ecolab », nous soutiendrons la mobilisation de toutes et tous pour réaliser ensemble la transition écologique à Bruz.